Le poste à souder : ce qu’il faut savoir pour faire son choix


Le poste à souder : ce qu’il faut savoir pour faire son choix

En soudure, le poste à souder est le prolongement du bras et de l’esprit du soudeur. Avec des gestes minutieux voir artistiques, le professionnel chauffe et fusionne deux pièces de métal afin que ces dernières s’agglomèrent entre elles. Technique utilisée dans de nombreux domaines, il en découle une variété de procédés nécessitant un poste à souder adéquat.

Du poste à souder MMA Inverter au poste MIG/MAG, suivez notre guide dans le cadre de notre dossier sur les fers à souder.

Le poste à souder : explications et fonctionnement

Le poste à souder est un dispositif qui permet, par fusion, de joindre deux pièces métalliques de sorte que sur le plan atomique, elles n’en forment plus qu’une. Techniquement, le poste agit en tant que transformateur de courant alternatif de 220 volts en courant continue qui peut être réglé par un potentiomètre. Deux connecteurs relient les extrémités : la masse et la pince porte électrode.

Lors de la mise sous tension, le poste à souder produit un court-circuit. Ce qui va entraîner l’apparition d’un arc électrique entre l'électrode et la pièce à souder. L’arc qui sera visible par un flash lumineux va produire une source de chaleur intense et faire fondre le métal à souder. Dans le même temps, l’électrode ou la baguette à souder est composé d’un enrobage conducteur qui, au contact de la chaleur, fond et forme une croûte appelée laitier et protège la soudure de l’oxydation. Cliquez-ici pour tout savoir sur la soudure à l'arc.

Classification des différents postes à souder

Au fil des années, les postes à souder ont évolué au gré des besoins et des matériaux à travailler. Il en découle donc plusieurs modèles disponibles sur le marché.

Le poste à souder MMA Inverter

Le poste à souder MMA Inverter (Manual Metal Arc) reste le modèle conseillé aux débutants. Facile à manier et à régler en matière de puissance, il conviendra sans peine pour de la soudure de 2 à 10 mm sur acier, inox et fonte. Malheureusement pour de la soudure sur aluminium ou cuivre ce modèle ne conviendra pas. Malgré un démarrage difficile, le poste MMA Inverter offre un grand confort d’utilisation et permet d’obtenir des soudures esthétiques.

Le poste de soudure à l’arc semi-automatique

Version plus évoluée que le poste MMA Inverter, le poste de soudure semi-automatique se destine aux travaux de plus grandes ampleurs. Le débit de soudure est en effet plus important grâce à son fil fourré qui se déploie en permanence. Il se démarque également par l'absence de laitier à retirer.

Le poste à souder MIG/MAG

Les postes à souder MIG (Metal Inert Gas) et MAG (Metal Activ Gas) se destinent aux soudeurs chevronnés exerçant surtout dans un cadre de grosses productions. Équipé d'une bobine de fil plein et massif, le poste à souder MIG/MAG diffuse un gaz inerte ou actif au niveau de la soudure grâce à une torche. Technique essentielle, l’utilisation du gaz permet de protéger la soudure contre la corrosion et en améliore l’apparence.

Le poste à souder TIG

Convertible en poste MMA Inverter, le poste à souder TIG (Tungsten Inert Gas) est celui qui permet d’obtenir les soudures les plus fines et de très haute qualité. Pour des tôles en acier ou des tubes en inox fins, les postes TIG fonctionnent pour la plupart en haute fréquence pour un amorçage facilité.

Quels sont les critères de puissance à prendre en compte?

La puissance du poste dépendra du type de métal et de son épaisseur. Exprimé en “facteur de marche”, ce jargon désigne en soudure la mesure de la performance du poste. Plus le pourcentage sur l’ampérage est élevé, plus le poste conviendra à une utilisation intensive. Pour des travaux occasionnels, une puissance comprise entre 40 et 130 ampères est largement suffisante. Le diamètre de l'électrode n’est pas non plus anodin. Il faut adapter la taille de l’électrode et la puissance du poste en fonction de l’épaisseur du métal à souder. Trop de puissance augmente le risque de faire un trou sur le support.

Les étapes pour utiliser le poste à souder

Avant de s’engager dans une soudure concrète, il est conseillé de se familiariser avec le poste à souder. Pour cela il ne faut pas hésiter à parcourir la notice d’utilisation qui offre un guide détaillé du fonctionnement du poste. Si besoin, on peut également s'entraîner auparavant sur des chutes de métal pour gagner en confiance. Ces étapes franchis, on peut désormais passer au travail suivant:

  • faire un inventaire des outils nécessaires et les rassembler
  • préparer son poste de travail ergonomique et s’équiper d’éléments de protection individuel (lunettes teintées et paire de gants)
  • préparer les pièces pour le soudage en les nettoyant et si besoin on peut chanfreiner les bords pour faciliter le soudage
  • Immobiliser les pièces et fixer la pince de masse sur la plus grande de l'ensemble à souder
  • choisir l’électrode et adapter l’intensité du facteur de marche en fonction du travail à effectuer
  • mettre l’appareil sous tension tout en tenant la pince porte électrode par la partie isolée
  • choisir le point a souder et gratter la surface de la pièce avec l’électrode et ensuite l'éloigner des que l’arc apparaît
  • tirer l'électrode le long de la soudure tout en restant le plus stable possible
  • nettoyer la soudure et appliquer une couche de peinture antirouille.

Le mot de la fin

Technique centenaire, la soudure n’en demeure pas moins une activité risquée. Les dangers liés à la soudure sont nombreux (brûlures, incendies, inhalation des fumées). Veillez toujours à porter les protections nécessaires et à travailler dans un espace bien aéré.